Ca faisait super longtemps que je n'avais pas blablaté sur ce blog !

Pour tout te dire, je n'avais pas trop d'idée et tellement de recettes qui dormaient que j'essayais avant tout de revenir à mes premières amours, la but premier de ce blog, à savoir, la cuisine !

Puis l'autre jour, je reçois un mail de la société qui a créé la crème dans la p'tite boite bleue, un mail dans lequel on me propose de raconter le jour où j'aurais aimé être invisible (en gros le jour de ma plus grosse honte) et de (peut être) gagner 1.500 € si je suis tirée au sort...

Bon, allez, je vais être honnête, 1.500 € pour mettre un peu de beurre dans mes pâtes à l'eau (j'aime pas les épinards) ou acheter une p'tite paire de pompes, m'a pas fallu longtemps pour décider de cliquer sur le lien...

Sauf que voilà, le lien me menait à ma page FessedeBouc perso, avec mon vrai nom de vraie personne dessus et que d'un coup, je me suis dégonflée comme une baudruche à l'idée que tous les gens que je connaissais allaient avoir un chance de tomber sur le pire moment de honte de ma vie, et j'ai vite poubellisé le mail pour être sûre de ne pas céder à la tentation...

Mais entre temps, je me suis rapelé de plein de petites choses qui m'arrivent régulièrement ou me sont arrivées et je me suis dit que dans l'idée, après tout, j'aurais peut être eu toutes mes chances.

Comme le dit le titre de ce billet, je ne suis pas matinale... Non, on ne peut pas accuser le manque de sommeil dû à un Loulou qui ne dormirait pas, Loulou fait ses nuits de 12h, il a de qui tenir, son père est un loir et sa mère une marmotte, forcément...

Non non, mon manque de matinalité est avéré mais sans cause connue à l'heure actuelle...

Je ne compte même plus les réveils avec préparation de café au perco laborieux, le moment où tu mets la poudre de café dans la tasse au lieu de la mettre dans le filtre et que tu te demandes comment on fait déjà après ? L'oeil globuleux et la lèvre pendouillante... (oui, ça m'est arrivé plusieurs fois, et merci à Chéri, ces matins là, de prendre les choses en main pour que je puisse avaler ma première dose de caféine de la journée...)

Je me souviens aussi de ce funeste matin ou matin funeste, je ne sais plus, où dans l'unique but d'offrir une haleine humaine à mes futurs interlocuteurs, j'ai confondu mon tube de dentifrice, à l'époque en flacon pompe, avec mon démaquillant et où j'ai voulu me brosser les dents avec "l'eau pure démaquillante"... je ne te le recommande pas...

121003 - démaquillant     121003 - dentifricce

(Faut reconnaître que ça prête drôlement à confusion tant de ressemblance entre 2 produits... si si...)

Dans la même veine, il arrive fréquemment que ma douche matinale se fasse à l'Ultra doux oui oui, le shampooing, (je sais pas, la couleur doit m'attirer...), mais ça, ça te fait un poil doux que t'aurais presque envie de rester Yéti même en été.. nan, calme toi, je déconne, le poil ça tient bien trop chaud en ville !!

J'ai vécu aussi une douloureuse période, une mission qui commençait tôt le matin (à 8h00 ! Je sais, c'est pas humain...) et au cours de laquelle j'ai vécu ce qui doit être mes 2 plus beaux moments...

Comme ce matin d'automne ou j'avais longuement hésité entre 2 paires de chaussures pour finalement me décider juste avant de filer au café d'un pote histoire de prendre ma 2è dose de la matinée avant d'attaquer ma journée dans cette prépa pleine d'étudiants sympas... 500 mètres plus loin, j'étais joyeuse, la journée s'annonçait belle, OK, c'était l'aube, mais la mission était sympa et tout le monde était souriant dans la rue....

C'est quand mon pote le cafetier m'a demandé (en se poilant comme une baleine) si j'étais fatiguée à ce moment là que j'ai juste réalisé que j'avais deux escarpins aux pieds, OK.. mais 1 blanc et 1 noir...

121003 - chaussures

(Quel petit joueur ce Pierre Richard : 1 blanche et 1 noire c'est vachement plus classe !!)

C'est la semaine suivante qu'un jour de pluie, j'ai décidé de faire les 2 stations qui me séparaient de mon bureau en métro au lieu d'y aller à pieds... et c'est en voyant la rame entière du métro qui arrivait se poiler que j'ai réalisé que j'avais toujours mon parapluie au dessus de la tête... ouvert... sur le quai du métro... oui oui, à l'INTERIEUR de la station...

Je peux aussi te parler de ce matin, y'a quoi... 3 mois tout au plus, où étant sur le point de franchir le portail de mon immeuble, je me suis rendu compte que j'avais oublié mon portable... Une journée sans portable c'est juste pas possible non ? Alors forcément, demi-tour, retour dans l'immeuble, ascenseur jusqu'à l'étage de l'appart, fouille partout, mais pas de trace de l'appareil, et l'heure tourne et ça commence à devenir critique pour arriver à l'heure...

C'est à ce moment là que j'ai eu cette idée de génie : et si je m'appelais avec mon fixe pour pister mon téléphone ?!!

C'est juste quand j'ai senti la poche arrière de mon jean vibrer que j'ai compris que c'était encore une matinée difficile...

Voilà, tu vois, j'en aurais eu des choses à dire au créateur de la p'tite boite bleue... mais j'ai pas osé !

Et toi, t'émerges à quelle heure le matin ?!!