Comme à la maison

22 octobre 2014

Tu sais que tu es mère... en vacances

 

Si tu ne me suis pas sur Facebook, t'as tort tu n'es pas au courant...

Il se trouve que tout était prêt pour que des recettes soient publiées ici, 2 fois par semaine, selon le rythme que j'ai adopté depuis quelques temps, mais voilà, Loulou en a décidé autrement...

Loulou a trouvé que 10 jours avant les vacances, c'était bien de choper la varicelle la plus carabinée de toutes les varicelles du quartier...

Le genre avec des pustules, des bubons, des vésicules sur chaque centimètre carré de sa petite peau toute tendre de bébé petit garçon, pardon, de "moyen"... y compris dans la bouche, sur les paupières, sous les pieds, entre les orteils... au point qu'il a fallu le porter pendant 2 jours parce qu'il ne pouvait pas poser les pieds par terre, qu'il ne savait plus comment s'asseoir, et qu'il a fallu attendre 10 jours pour qu'il puisse remettre une paire de chaussures....

Loulou a donc commencé ses vacances 10 jours avant tout le monde, et ton serviteur n'a donc pas eu le temps de préparer les billets à paraître pendant les vacances...

Alors bien sûr, il n'y a eu que 3 jours "critiques" (bon, c'était déjà bien assez hein !) ensuite, Loulou s'est comporté comme tout enfant normal, le droit de sortie en moins... résultat, il grimpait partout, il courait partout, il criait partout tout le temps, bref, il épuisait sa Môman... allez, reconnaissons-le, pour le plus grand plaisir de ladite Môman qui préfère quand même le voir comme ça...

En 10 jours, on a joué à tout, enfin surtout avec les rouleaux (vides) d'essuie-tout, les p'tites merdes trésors trouvés par terre dans la rue, les boites de riz vides, bref, TOUT sauf les jouets achetés à prix d'or dans les magasins spécialisés en la matière... (plus le temps passe et plus j'envisage de contacter Jouéclub et tous ses potes pour leur expliquer que leurs jouets c'est de la merde et qu'ils feraient mieux de se recycler dans la vente de rouleaux de PQ et de pots de yaourt vides...).

En 10 jours, on a pris plein d'habitudes comme de se faire 1 heure de sieste tous les après-midi (Cherche pas, j'aurais pas pu écrire de billet à ce moment là de toute façon, Loulou dormant dans le bureau la chambre dans laquelle est mon vieux PC de récup...).

En 10 jours, j'ai juste été la "Maman préférée" de mon Loulou, et c'était déjà beaucoup.

Dernier vendredi avant les vacances, grâce à une amie formidable, je récupère les p'tites affaires de l'école, je file faire mon dernier marché et zou, en route pour la maison, objectif, préparation des valises pour un petit départ direction ma campagne natale...

Ce vendredi matin a été un vrai challenge...

Tant parce qu'en quelques heures la liste des choses à faire était assez conséquente (Faire le marché, le repas, et les bagages) que parce que tout ceci devait se faire :

- Sans savoir combien de temps nous partions (Le luxe de pouvoir squatter scandaleusement profiter être hébergés dans la maison familiale à la campagne)

- Avec un Loulou-malade-en-pleine-forme sur le dos... oui, LITTERALEMENT sur MON dos... car vois-tu, j'étais un cheval...

Bref, en faisant le cheval les bagages, je me suis fait cette réflexion : je suis une mère qui pars en vacances...

Comment ai-je eu cette illumination quasi-céleste ?

Juste par ces quelques petits détails :

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand tu fais les bagages pour 3 personnes avec un petit cavalier de 14 kilos sur ton dos, tout en disant psalmodiant tagada tagada tagada... et t'as presque même pas mal !

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand tu prépares 2 valises de taille identiques : l'une dans laquelle tu tasseras tes vêtements et ceux de Chéri, l'autre dans laquelle s'étaleront les petites affaires de Loulou...

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand tu es capable de prendre tous les médicaments dont pourrait éventuellement avoir besoin Loulou, de préparer une trousse de toilette complète pour Chéri, mais que tu oublies systématiquement ta crème de jour, ou ton vernis à ongles... ton pauvre cerveau surbooké par les affaires des 2 premiers n'ayant plus assez d'énergie pour tes p'tites affaires de filles....

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand de toute façon, tu sais que tu n'auras pas une minute dans les 2 semaines à venir pour mettre la moindre couche de vernis à ongles... alors 2 couches... avec un temps de séchage au milieu et un temps de séchage final... c'est "même pas en rêve" !

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand tu te retrouves à préparer un "sac de secours"... comprendre un sac ans lequel tu vas jeter des compotes, des biscuits, des fruits, de l'eau, des mouchoirs, de l'huile essentielle de citron (indispensable en cas de barbouillage en voiture), et j'en passe... tous ces trucs dont tu pourrais avoir besoin au cas où tu resterais bloqué avec Chéri et Loulou 3 minutes de trop sur l'autoroute, au cours de ton voyage qui ne compte que 45 minutes de voiture ; ce même sac qui te forcera à garder les genoux repliés sous toi pendant toute l'interminable la durée du trajet...

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand tu constates, encore une fois, que le coffre de la voiture a de toute évidence honteusement diminué depuis la dernière fois puisqu'il n'est même plus capable de contenir les p'tites affaires de la famille pour un séjour ridiculement court... Ce même coffre que tu avais pourtant soigneusement mesuré et qui était bien plus grand que le précédent, dans lequel tu mettais des affaires pour 4 ou 5 personnes...

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand les post it et autres listes rayées en rouge fleurissent sur le frigo, sur la porte et sur la table du salon... faudrait pas risquer d'oublier un truc, que ce soit le médicament que de toute façon Loulou ne prendra pas (mais suffit que tu ne l'aies pas pour qu'il en ai besoin, ça s'appelle la Loi de murphy), ou le kiwi que tu oublieras dans la coupe de fruits et qui finira par moisir et empester toute ta maison en produisant un jus infâme (ça m'est arrivé une fois y'a 10 ans, le traumatisme est intact...)...

Tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand, ton légendaire sens de l'organisation semble soudain s'être volatilisé tu-sais-pas-où et que tu fais des allers-retours inutiles et chronophages (j'aime bien ce mot) dans la maison à la recherche de ce que tu cherches... sans savoir ce que tu cherches (tu me suis ? fais le chemin en sens inverse, tu trouveras peut être, c'est ce qu'on m'a toujours dit...)

Bref, tu sais que tu es une mère qui part en vacances quand c'est le bordel chez toi et que tu appréhendes déjà le retour parce que ce sera pire : faudra tout ranger et Loulou sera ENCORE PLUS en forme...

Allez, entre les 2, on va essayer de profiter, et qui sait, le grand air de la campagne fera peut être faire de belles siestes à Loulou et je pourrai peut être poster une p'tite recette ici !

Allez, à bientôt et bonnes vacances !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


10 octobre 2014

Apéro épisode 29 : Gressins comme à Saint Cyr

Bon, 4 jours de suspens, ce n'est rien !

Lundi, je te racontais leur histoire, aujourd'hui, je vais carrément te les montrer !

Cependant, je vais te faire grâce de la recette complète, on reprend les même, le comté en plus, et on recommence !

Il te faudra donc :

  • 250g de farine type 55
  • 1/2 sachet de levure
  • 15 cl de lait tiède
  • 30 g de beurre mou
  • 10 g de sucre en poudre
  • 1 c à café de sel (ou 2,5 g !)
  • Du comté (compter 40g pour 100g de pâte)

141010 - Gressin comme à St Cyr (2)

Donc, la recette de la pâte se trouve !

On respecte bien tout les temps de pause, sauf qu'après avoir formé les 4 pâtons (qui font environ 100g chacun) on incorpore environ 40g de comté râpé à chaque fois, avant de façonner 4 petites baguettes qui reposeront 1 heure sous leur torchon !

En roulant la pâte on incorpore le comté, c'est facile !

141010 - Gressin comme à St Cyr (3) 141010 - Gressin comme à St Cyr (4)

141010 - Gressin comme à St Cyr (5) 141010 - Gressin comme à St Cyr (6)

Il ne reste plus qu'à passer au four préchauffé à 220° (Th7) pour une vingtaine de minutes !

Attention à bien surveiller la cuisson : le fromage dore très rapidement ! 

141010 - Gressin comme à St Cyr (7)

141010 - Gressin comme à St Cyr (8)

141010 - Gressin comme à St Cyr (9)

On obtient donc de magnifiques "Gressins comme à Saint Cyr"... il ne leur manque que le soleil et la mer !

Bon ap et bon week end ! 

*** Message personnel ***

Pour cette recette, son pain, son accueil, son sourire et tous les bons souvenirs auxquels elle contribue sans le savoir, je remercie la Boulangerie La Mi Do Ré de Saint Cyr les Lecques...

J'ai hâte de revenir vous voir !

A bientôt !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2014

Pain viennois

Presque 10 ans que nous y allons tous les étés et au mois de mai.

Loulou y a passé ses premières vacances à tout juste 6 mois... il y a fait ses premiers pas, puis son premier restau, l'année suivante, et ses plus belles balades sur la plage (quand il refusait catégoriquement d'utiliser ses petites jambes toutes neuves sur le goudron de nos trottoirs...)

Il y a fait aussi sa plus grand découverte... Lui, il appelle ça des "petites baguettes", mais le boulanger les appelle "gressins"... ce n'est ni l'un ni l'autre et cette recette m'a donné bien du fil à retordre !

J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'une pâte à choux, mais apès un premier essai, je me suis vite rendu à l'évidence, ça n'en était pas !

Il a donc fallu attendre que nous y retournions pour que je sache enfin de quoi il s'agissait !

Après une semaine à essayer quotidiennement de deviner ce que pouvait bien être cette pâte, je me suis résolue à essayer la bonne vieille méthode dite du "Tiens, si je demandais à la gentille da-dame ce que ça peut bien être ?"... et, tu le croiras si tu veux, mais ça a marché !

Ceci étant dit, quand on m'a répondu (avec un adorable sourire) : c'est une pâte entre le pain viennois et le pain de mie à laquelle on ajoute près de 40% de fromage râpé, j'avoue que sans mes bouquins de cuisine je me suis quand même retrouvée un peu paumée !

Ce n'est donc qu'au retour, que j'ai foncé sur l'excellent "Mes pains faciles" d'Aglaé Blin pour y voir plus clair !

Pour commencer, il fallait donc que je "maitrîse" ce pain viennois... en route donc pour la page 41 de mon livre...

Pour 4 petites baguettes, il te faudra donc :

  • 250g de farine type 55
  • 1/2 sachet de levure
  • 15 cl de lait tiède
  • 30 g de beurre mou
  • 10 g de sucre en poudre
  • 1 c à café de sel (ou 2,5 g !)
  • ATTENTION : Compter près de 2 heures de levées en tout !

141006 - Pain viennois (2)

Commencer par délayer la levure dans un peu de lait et laisser gonfler une dizaine de minutes !

141006 - Pain viennois (5)

Ensuite, dans le bol du robot, verser la farine, ajouter le reste du lait, la levure, e sel, le beurre et mélanger à l'aide du crochet.

A noter, lors de mon premier essai, j'ai incorporé le beurre à la fin, (comme sur les photos) mais il ne s'est pas aussi bien incorporé qu'il aurait dû !

Mélanger jusqu'à ce que l'ensemble forme une boule.

141006 - Pain viennois (6) 141006 - Pain viennois (7)

141006 - Pain viennois (9) 141006 - Pain viennois (10)

141006 - Pain viennois (11) 141006 - Pain viennois (12)

Couvrir le tout d'un torchon et laisser lever à température ambiante pendant 1h30 environ.

141006 - Pain viennois (13) 141006 - Pain viennois (14)

Travailler de nouveau la pâte en la repliant plusieurs fois sur elle même puis la diviser en pâtons de taille identique. Laisser de nouveau reposer pendant 15 minutes environ.

Former ensuite les petites baguettes en allongeant les pâtons et déposer sur une plaque passant au four, où ils reposeront encore 1 heure sous un torchon ! 

141006 - Pain viennois (15) 141006 - Pain viennois (16)

Préchauffer le four à 220°, dessiner les grignes sur les baguettes à l'aide d'un couteau bien aiguisé, puis enfourner enfin pendant 20 à 25 minutes selon la puissance du four !

141006 - Pain viennois (17)

141006 - Pain viennois (18)

Tout chaud, à la sortie du four, avec un morceau de chocolat au goûter ou de fromage à la fin du repas, ces petites baguettes viennoises vont avec tout, tout le temps !

Mais... plairont elles à Loulou ?

Tu le sauras bientôt !

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2014

Apéro épisode 28 : Les croissants pizza

TGIF !!

Et quoi de meilleur pour une recette de reprise qu'un petit apéro ?

Aujourd'hui je te propose une recette bluffante trouvée sur le site de Ptit Chef, elle était extraite du livre La cuillère aux mille délices.

Dès que je l'ai vue j'ai su qu'il fallait que j'essaie !

Parce que je suis fan de pizza, que j'adore faire des feuilletés à l'apéro, que ceux là rendaient drôlement bien, et qu'en plus, j'étais certaine que Loulou serait fan !

Je ne me suis pas trompée une minute !

Si en plus cette recette est simplissime, que demande le peuple ?

Donc, pour 8 croissants pizza complètement révolutionnaires, il te faudra :

  • 1 Pâte feuilletée du commerce (je te recommande de la choisir au VRAI beurre ! C'est mille fois meilleur !)
  • 1 tranche de jambon
  • 1 petit reste de coulis de tomates maison,
  • Des olives noires
  • De l'origan
  • De l'huile d'olive

141003 - croissant pizza (2)

On commence par dérouler la pâte sur sa feuille de cuisson, puis on la divise en 2, puis en 4 et enfin en 8 jolis triangles... facile !

141003 - croissant pizza (3)

Ensuite, sur la partie la plus large, on dispose un peu de coulis de tomates, un peu d'olives noirs concassées, un petit bout de jambon : on fait bien attention que la garniture ne forme pas une trop grosse boule, ça rendrait le pliage compliqué. Il est aussi plus facile de travailler avec des ingrédients froids, afin qu'ils ne réchauffent pas la pâte !

141003 - croissant pizza (4) 141003 - croissant pizza (5)

Ensuite, en commençant par le bord externe du triangle, on roule doucement la pâte sur elle même, morceau par morceau, en faisant bien attention que la garniture ne se fasse pas la malle !

la particularité de la pâte feuilletée étant de ne pas bien supporter la chaleur, ne pas hésiter à la repasser un peu au frigo le temps qu'elle re-durcisse un peu et soit ainsi moins collante, et donc plus maniable !

141003 - croissant pizza (6) 141003 - croissant pizza (7) 

 Pour accentuer la ressemblance avec des croissants, il suffit de recourber légèrement les pointes...

Vaporiser ensuite légèrement ces croissant d'huile d'olive, ou d'un peu d'eau, et saupoudrer d'origan, l'herbe de la pizza par excellence !

141003 - croissant pizza (8)

Il ne reste plus qu'à passer au four 15 à 20 minutes à 200°, selon la puissance du four, on cherche un résultat légèrement gonflé et joliment doré.

Ensuite...

141003 - croissant pizza (9)

141003 - croissant pizza (12)

141003 - croissant pizza (13)

141003 - croissant pizza (14)

Ensuite, un verre de chianti et...

Buon appetito ! 

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2014

Partie sans laisser d'adresse

Je n'aurais jamais dû laisser ce blog à l'abandon pendant plus de deux longs mois !

Pour tout te dire, ce n'étais absolument pas prévu ! J'avais mes recettes à publier, elles étaient photographiées, tout était prêt...

Mais alors, que s'est il passé ?

Revenons un peu en arrière...

18 juin, je publiais un petit billet sous le coup d'une petite émotion...

Et puis après, plus rien !

C'est que figure toi qu'une grosse échéance approchait, Chéri allait fêter un gros anniversaire, et cette fois, c'était pas moins de 40 invités qui devaient venir...

Depuis le début de l'année, nous avions commencé à organiser...

Chercher un restaurant... trop cher, pas assez intime...

Une salle... trop compliqué...

Et pourquoi pas dans la maison de mon enfance ?

Le repas... bien sûr, je voulais cuisiner... mais un repas froid, servi dehors... Chéri avait envie de quelque chose de mieux...

Démarchage des traiteurs, jusqu'à ce que nous trouvions le bon...

Puis lancement des invitations, faites maison...

Création du plan d'accès jusqu'à ma campagne natale...

La logistique : chaises à récupérer, tables fabriquées par mon papa il y a si longtemps qu'il fallait retaper, et liste de toutes les choses dont nous aurions besoin le jour J.

40 personnes, ce n'est pas grand choses, certains ont l'habitude, pour nous, c'était déjà pas mal, et puis, nous voulions que tout soit parfait, alors la pression montait !

Puis, bien sûr, je voulais un cadeau pour mon Chéri, un cadeau spécial... et je n'avais pas le plus petit début de budget...

C'est alors que m'est venue l'idée de faire quelque chose moi même...

Tout d'abord, je voulais faire une urne, Chéri ayant une passion pour le golf, j'avais contacté les invités en quête d'une idée cadeau et leur avait dit qu'ils pourraient, s'ils le souhaitaient, participer à une cagnote pour que Chéri puisse s'offrir tous les green fees qu'ils voudrait pendant notre été sans départ à la mer...

Les invités étaient ravis de cette idée, il faut dire qu'il est toujours difficile de trouver une idée cadeau !

Ensuite, je voulais quelque chose qui reste de cette journée...

Les idées se sont enchaînées, pas toutes bonnes, pas toutes réalisables par une fille qui ne sait utiliser ni un baton de colle, ni une paire de ciseaux !

Et puis fin mai, je me suis jetée à l'eau...

J'ai trouvé la boite ronde qui allait me servir de base pour l'urne, j'ai commencé à acheter les p'tites choses qui allaient me servir pour la déco, puis j'ai trouvé THE idée, celle du petit cadeau "fait maison" pour mon Chéri...

Te dire que ça m'a pris des heures et des heures serait un doux euphémisme...

En vrai, j'y ai passé tout mon temps libre, de la minutes où je rentrais des courses après avoir posé Loulou à l'école jusqu'à celle où je repartais le chercher le soir...

Au point que parfois, le repas n'était pas près le soir...

Et puis il y a eu les couacs !

Déjà la confirmation d'une sentence prononcée par Monsieur C., professeur de techno dans mon collège, en ce funeste jour de l'année 1990 : "Melle T, attention à ne pas utiliser trop de colle"... le tout étant écrit en lettres rouges et souligné 3 fois, histoire que je saisisse l'importance du message.

Puis le plombier qui a trouvé que c'était sympa, à J-15 de venir (enfin) refaire toute la tuyauterie de chauffage dans l'appartement, à gros renfort de perceuses, disqueuses et autres fers à souder... va essayer de "scrapper" pour la 1ère fois de ta vie avec 2 mains gauches et de la poussière absolument partout, le tout, en étant obligé de déménager tout ton matériel toutes les heures pour laisser la place aux ouvriers et de tout planquer à 16h pour que ni Loulou, ni Chéri ne voient ce que tu peux bien fabriquer de tes journées !

Ensuite il y a eu les vacances scolaires, les vraies, les longues, avec Loulou à la maison 24/24 parce que de toute façon, au moment où tu as réalisé qu'il fallait l'inscrire au centre de loisirs il y avait déjà belle lurette qu'ils n'avaient plus l'ombre d'une place !

Mais tout a été prêt dans les temps ! Et le Jour J, la pluie battante a réussit à s'arrêter pile 1/2 heure avant que les premiers invités n'arrivent ! Juste le temps de sécher les table et de les dresser...

Les miracles ont parfois lieu finalement !

La journée a donc été un succès, et à nos yeux, elle a été parfaite, alors qu'importe !

J'en aurais des gens à remercier ici, de mon adorable Maman qui nous a prêté sa maison, à "Papy Daniel" pour le montage de l'incroyable tente qu'il a entièrement bricolé en passant par Stéphanie et Christian pour leur incroyable gâteau (et la tarte tout aussi fabuleuse !), et bien entendu Philippe, le meilleur Pizzaïolo de Poncin qui fait, assurément, la meilleure paëlla au monde !

Pour le coup, je vais te faire partager en images, regarde plutôt

141001 - Anniv (2)

141001 - Anniv (3)

141001 - Anniv (4)

141001 - Anniv (5)

40 espagnols d'origine enfin d'accord pour dire qu'ils ont dégusté ce jour là la meilleure Paëlla de leur vie !

141001 - Anniv (7)

141001 - Anniv

141001 - Anniv (6)

Un Royal chocolat à tomber !

Mais, me diras-tu, OK, là on arrive au 14 juillet... et ensuite ?

Ben ensuite, des vacances avec un Loulou trop content de passer du temps avec sa "Maman préférée", 1 mois passé à la campagne sans réseau ni wifi, et la rentrée sur les chapeaux de roues puisque "préparée" en 48 heures au milieu du rangement des bagages...

Ok, je te vois protester encore, je sais, je sais, on est le 1er octobre et les Moyens sont rentrés le 2 septembre...

Ben après, mon portable me lâchant, il a fallu bricoler un vieux PC de récupération pour pouvoir revenir... avant d'affronter la 1ère sinusite de l'année (moi) et la première otite (Loulou)...

Mais bon, cette fois, me revoilà (j'espère !) et si tu es toujours là, je t'annonce que j'ai plein plein de recettes à partager et mêmes peut être quelques papotages ! Sâche le, il y aura plein de hors saison, mais ne m'en veux pas trop !

Alors sans rancune et à bientôt ?

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :



29 juillet 2014

Sublime glace au chocolat

Outre le très joli cadeau frabriqué de ses petites mains par Loulou, la fête des mère m'a apporté une très jolie surprise : Une sorbetière !

Autant te dire que lisant toutes les étiquettes de tout ce que nous achetons, il y a belle lurette que nous ne consommons plus DU TOUT de glace !

Quelle misère !

Enfin, plus du tout, ce n'est pas tout à fait exact !

Nous nous gavons de glaces lors de nos virées printanières et estivales à Saint Cyr les Lecques, glaces achetées UNIQUEMENT chez Glacier André ! Une adresse formidable où l'on trouve des glaces SANS AUCUN produit chimique ! Des glaces délicieuses, onctueuses, parfumées, bref de VRAIES glaces !

Le hic, c'est que ce glacier est à 3h30 de route de chez nous ! Et ils ont beau être addorables (ils fournissent l'emballage isotherme, avec le sourire !), c'est un peu loin pour la petite boule de glace quotienne en été...

L'autre hic, c'est que les VRAIS GLACIERS ne sont pas légion (et ça, c'est vraiment un scandale !).

On n'allait quand même pas se priver de glace (en plus de se priver de plage) cette année non ?!!

Bien évidemment, tu comprendras que la première recette de glace testée fut la recette de la glace au chocolat ! Impossible d'y couper avec 2 cacaophiles à la maison !

Comme j'avais un livret de recettes fourni avec ma sorbetière, je n'ai pas cherché midi à 14h, et c'est donc directement cellelàque j'ai essayé.... en adaptant, forcément, en y mettant mon grain de sel ! On ne se refait pas !

Alors, en direct live (et parce que je sais que cette recette est attendue !), voici la liste de ce qu'il te faudra pour une glace au chocolat qui mettra la laitière au chômage ! (Une de plus, je sais, mais pas de quartier avec les industriels !!)

  • 20 cl de lait
  • 100  g de chocolat + 30 g pour les pépites (noir de préférence et à fort pourcentage de cacao)
  • 4 jaunes d'oeufs (les blancs feront d'excellents amarettis ou de délicieux rochers coco !)
  • 120 g de sucre (remplacés par du "Rapadura" ou du sucre de canne non raffiné, pour un petit goût de mélasse en plus et pour ses excellentes qualités nutritionnelles)
  • 120 g de crème
  • Facultatif : 1 cuill à soupe de cacao amer (c'est ma petite touche en plus !)

140729 - Glace Chocolat (2)

Commençons par faire fondre le chocolat dans le lait, sur une plaque dans une casserole à fond épais ou au micro onde, c'est au choix, l'essentiel étant de ne pas trop le chauffer pour qu'il garde une belle texture ! Ajouter la cuiller de cacao en poudre pour un goût plus corsé !

140729 - Glace Chocolat (3)  140729 - Glace Chocolat (4)

Dans un bol, battre ensuite les jaunes d'oeufs avec le sucre.

L'occasion de faire un petit retour sur le sucre de canne non raffiné. Le "Rapadura" ici présenté reste un peu cher (compter environ 8 € le kilo), mais d'autres marques proposent ce sucre, aux alentours de 4 € le kilo.

Alors bien sûr ça ne se trouve qu'en magasin bio, et on a pas toujours ça sous la main, mais sincèrement, ça vaut le coup d'essayer une fois au moins, ne serait-ce que parce que le "petit goût en plus" est vraiment sympa, au moins sur cette recette, et que c'est nettement meilleur pour la santé !

Fin de la digression !

Le Sucre de canne non raffiné ayant une texture et une couleur bien particulières, ici, on ne "blanchit" pas les jaunes, même en fouettant très longtemps !

140729 - Glace Chocolat (5) 140729 - Glace Chocolat (6)

Ajouter ensuite le lait chocolaté, et bien remuer, avant de remettre le tout sur feu doux, le temps que ça épaississe.

On doit réaliser une sorte de crème anglaise qui sea prête lorsqu'elle nappera la cuiller !

140729 - Glace Chocolat (7)  140729 - Glace Chocolat (8)

140729 - Glace Chocolat (9)

Il ne reste plus qu'à ajouter la crème, avant de placer le tout au frigo pour que la préparation refroidisse... Ce qui laisse largement le temps de concasser le chocolat restant pour en faire des pépites !

140729 - Glace Chocolat (10)

Lorsque l'appareil est bien froid, c'est au tour de la sorbetière d'entrer en jeu !

140729 - Glace Chocolat (11) 140729 - Glace Chocolat (12)

140729 - Glace Chocolat (13)

Go pour 20 à 40 minutes de turbinage, selon la sorbetière, et sans oublier de glisser les pépites de chocolat !

L'objectif est d'obtenir une belle crème glacée bien aérée...

140729 - Glace Chocolat (16)

140729 - Glace Chocolat (17)

A la dégustation, Chéri m'a avoué qu'il mangeait là la meilleures glace au chocolat qu'il n'ait jamais mangé...

Le plus beau des compliments !

Alors, ça te dit d'essayer ?

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 juillet 2014

J'ai testé pour toi, les Papillotes à la Poêle de Maggi ®

Comme des milliers d'internautes, j'ai reçu un échantillon des petites feuilles "Papillotes spécial poêle" de Maggi® !

140724 - Test papillote (1)

Comme je suis une grande aventurière de la casserole, je me suis dit que j'allais tester, mettre mes fourneaux en danger, juste pour te donner mon petit avis !

I Le concept :

Si tu ne connais pas ce produit (Mais de quelle planète viens-tu ?!!!), il s'agit d'une nouveauté de la marque Maggi®.

Surfant sur la réussite de ses petit sac pour papillote au four, la marque a décidé de sortir une feuille de type papier sulfurisée permettant de réussir des "papillotes", mais à la poêle cette fois !

La promesse : Une viande cuite sans matière grasse ajoutée et à la fois fondante et parfumée ! Idée alléchante !

Le résultat ? Tu vas voir !

II Les ingrédients

Tout d'abord, je ne sais pas toi, mais lorsque j'ai un nouveau produit dans les mains, mon premier réflexe est de le retourner pour en consulter la liste des ingrédients !

140724 - Test papillote (2)

Ici, que lit-on ?

  • Sel (oui, on a bien dit que ça allait assaisonner ta viande !)
  • Légumes : tomates 11,5%, oignon (ça c'est plutôt pas mal, dommage que ça ne vienne qu'en deuxième position !)
  • Huile de palme partiellement hydrogénée (Pourquoi ??!! En 3ème place en plus !)
  • Huile de tournesol, herbes de Provence 8,2 %, origan, thym : romarin, basilic (On situera donc la quantité d'huile de palme entre 11 et 8 %... hum...)
  • Arômes (blé) (Pas naturel cet arôme là ?)
  • Ail
  • Persil
  • Arômes naturels de marjolaine et romarin
  • Fibres végétales
  • Epices
  • Extrait d'ail (blé)
  • Amidon
  • Acidifiant : acide citrique

Bon, la liste des ingrédients est un peu longue, et tout n'est pas naturel, cet aspect est bien loin de me plaire, mais rien ne m'empêchera de me faire mon avis, alors je fonce !

III L'utilisation

140724 - Test papillote (3)

Tout est très bien expliqué au dos du petit sachet.

Comme pour chaque produit de la marque, des petits dessins, 4 étapes numérotées, décrites et illustrées, non vraiment, rien de bien compliqué !

Ce sachet est prévu pour 4 escalopes (pour une peu que tu aies une belle poêle pouvant accueillir 4 escalopes de poulet, mais gageons que tu en aies une !

Il ne reste donc qu'à ouvrir le sachet pour se lancer dans l'aventure !

IV Le test !

140724 - Test papillote (4)

C'est armée de ma plus belle poêle, d'une paire de ciseaux et d'une superbe escalope de poulet que je me suis lancée !

A l'ouverture du sachet, j'ai trouvé l'odeur assez apétissante (ah le pouvoir des arômes !) ; dans ce sachet, 4 feuilles de papier type sulfurisé.

Ces 4 feuilles sont pliées et recouvertes en leur intérieur de tous ces "ingrédients" listés plus haut.

140724 - Test papillote (5)

Il faut donc ouvrir la feuille, y glisser l'escalope, refermer la feuille dessus, préchauffer la poêle, et cuire l'escalope dans la feuille... mais bon, tout est expliqué sur le sachet, là n'est pas l'objet de mon billet...

140724 - Test papillote (6) 140724 - Test papillote (7)

140724 - Test papillote (8) 140724 - Test papillote (9)

Je te mets les photos pour te prouver que j'ai tout bien fait, des fois que tu doutes de mon intrépidité de testeuse !

Pendant la cuisson, une odeur délicieuse s'échappe de la poêle, et ça, forcément, c'est hyper agréable, mais force est de constater qu'il y a quelques petits couacs :

1) Ton escalope n'a pas intérêt à être trop épaisse : la mienne l'était un peu, du coup, en l'aplatissant elle s'est mise à déborder de la feuille la crapule ! De plus, elle a mis un certain temps à cuire, et, c'est bien connu, le poulet cru c'est pas terrible !

2) On te dit bien que c'est "sans ajouter de matière grasse" ! Mais on omet de te dire que si toi tu n'en mets pas une goutte, eux, ils en ont mis un paquet... alors si tu pensais "papillote" comme on pense "diététique", vite, fait demi tour, c'est pas pour toi !

3) C'est un peu fastidieux de retourner une escalope que ne pense qu'à se faire la malle de sa feuille... mais bon, ce n'est pas non plus le plus gros souci, reconnaissons le !

Voilà pour l'essai, mais, c'était bon ou pas me demanderas-tu ?

Patience petit Padawan ! J'arrive !

V La dégustation

140724 - Test papillote (12)

140724 - Test papillote (13)

140724 - Test papillote (14)

140724 - Test papillote (15)

140724 - Test papillote (16)

140724 - Test papillote (18)

D'aspect, ce poulet est superbe !

L'odeur est aussi particulièrement apétissante !

Pour ce qui est du goût, il faut reconnaître qu'il est très parfumé !

Quant à la texture, elle n'est, je l'avoue, pas aussi moelleuse qu'on pourrait l'espérer...

Mais ça ne dit toujours pas ce que j'en pense, n'est-ce pas !

VI Mon petit avis

Sincèrement, ce produit ne porte pas vraiment bien son nom...

Une papillote est une cuisson confinée, ici, ce n'est pas le cas.

Beaucoup d'entre nous pensent la papillote comme un mode de cuisson sain... encore raté de ce point de vue (la matière grasse est assez présente)

Et puis bon sang, que fait cette "huile de palme partiellement hydrogénée" là dedans ???!!!

En fait, je ne m'en fais pas, ce produit trouvera sa clientèle ! Mais en ce qui me concerne, je suis abolument certaine de ne jamais l'acheter...

Trop d'ingrédients de synthèse, je vais en rester à mes petites marinades maison, ce n'est pas très compliqué et bien plus sain !

Et toi, t'en penses quoi ??!!

Bon week end et à bientôt !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 juillet 2014

De bon matin...

Les parents d'Aglaé vivaient dans notre immeuble.

Quand leur deuxième s'est annoncé, ils ont décidé de déménager, rapport au fait qu'ils n'avaient qu'une chambre et qu'ils avaient assez peut l'air tenté par l'idée de dormir dans la salle de bains, et ce malgré le chouette parc de notre immeuble, idéal pour les enfants... Comme quoi, l'abnégation a ses limites, même quand on devient parent...

Passons...

Ils ont choisi de rester quand même dans le quartier, qu'ils aiment beaucoup...

A la naissance de leur petit bout, j'avais croisé la maman qui me semblait un peu gênée en m'avouant qu'elle avait appelé sa merveille Loulou, j'avais ri en lui disant que c'était un excellent choix de prénom !

Depuis, nous nous voyons régulièrement dans le quartier que beaucoup appellent "Le village".

C'était une belle surrprise de la rencontrer hier matin ; je venais de poser Loulou au centre de loisirs pour la seule et unique journée de toutes ces longues vacances ; c'est que vois-tu, je m'y étais pris tard pour réserver, et il n'y avait déjà presque plus de place...

Qu'à cela de ne tienne, j'avais UNE date, UNE journée de liberté, j'avais bien décidé d'en profiter (ménage, courses, repassage, bricoles administratives,...) j'étais au taquet !

Je revenais de la poste quand je l'ai vue, elle était avec son Loulou, en poussette !

J'affiche un grand sourire, sincèrement ravie de la voir, et je lui dis :

- Oh, mais ça fait plaisir de vous voir, comment allez vous ?

- Bien, merci (elle a l'air ravie aussi de me voir, ou alors elle est bonne comédienne, mais un grand sourire éclaire son visage), et comment va Loulou, c'est le jour où il est au centre ?

(Tiens, elle se souvient de ça ?)

- Oui ! C'est MA journée ! Et Aglaé, vous l'avez mise au centre aussi ?

- Non, ils sont à la crèche, j'ai une matinée par semaine, mais c'est pas mal

(Tiens, c'est quoi cette crèche qui prend des quatrans ?)

- Oui c'est vrai, ça leur fait du bien, et à nous aussi ! (Grand sourire et regard entendu)

Là-dessus, je jette un coup d'oeil à son Loulou, dans la pousette... mazette, il a pas grandi d'un pouce, comment c'est possible un truc pareil ? Et que dire ?

- Mais t'es toujours aussi mignon toi ! (Bon, c'est neutre, ça devrait passer...)

C'est alors que la maman d'Aglaé me pose une question

- Dites, je voulais vous demander, vous connaissez les dates de la rentrée l'année prochaine ?

- Et bien, c'est que Loulou est Aux Michocos, je ne sais pas si c'est partout pareil !

- Oui, nous aussi nous y sommes !

(Ah chouette, elle aussi ! Encore une maman que je connais, me sentirai un peu moins seule à la sortie des classes l'année prochaine !)

Elle reprend :

- Sinon je demanderai à Sonia...

- Sonia Gentille ?

- Oui, c'est ça !

(Rho ben c'est dingue ça ! Elle connait aussi Sonia, la maman-copine avec qui j'ai bien rigolé toute l'année, il est vraiment tout petit ce villange, tout le monde se connait !)

- Et bien, Loulou rentre le 3 septembre, c'est un mercredi, mais attention hein, il n'y aura pas école le mercredi, là c'est juste pour échelonner la rentrée ! (c'est qu'il faut préciser, avec cette fichue réforme de m*r*d*...)

- Oui, je sais pour le mercredi, et les miens, c'est Armand et Clotilde, ne changent pas de classe, et du coup j'ai pas eu les papiers, c'est pour ça que je vous demandais...

Et là j'ai blémis...

La politesse aurait sûrement dû me faire dire un truc du genre

- Oh mais je suis désolée, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre ! Je vous demande pardon, je suis mal réveiléé ! (A 10h30 ? Non, sans dec !)

Mais non, tranquilou, j'ai remis mon sourire et j'ai repris la conversation, en changeant juste d'interlocuteur...

Parce que tu vois, j'avais juste pas la bonne maman devant moi, c'était quand même pas ma faute, non ?

Allez, j'vais m'refaire un café !

A bientôt !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

22 juillet 2014

Cake aux Carambars ® d'Audrey Cuisine

Lorsque j'ai vu son cake la première fois, je me suis juste dit "Miam !"

Lorsqu'elle en a reparlé sur Facebook, j'ai eu très très envie d'essayer...

Mais vois-tu, il faisait près de 40° dehors et l'utilisation de mon four dans ces conditions est une hérésie...

Du coup, lorsqu'hier la température a chuté jusqu'à 19°, j'ai ouvert en grand les fenêtres jusqu'au frisson, juste pour avoir un bon prétexte pour allumer mon four et réchauffer l'appartement (c'est que voyez-vous ma brave dame, le chauffage collectif est coupé en juillet !)

Mais je ne vais pas te faire languir plus longtemps...

Puisque ma CL a menacé de se rouler par terre, puisque Claire voulait à tout prix y goûter mais qu'il pleut et qu'on ne met pas une Karinette dehors lorsqu'il pleut, je publie ici la recette d'Audrey, la merveilleuse recette du Cake aux Carambars ® !

Réunis donc sur ton plan de travail :

  • 20 Carambars®, les vrais, les originaux, pas ceux à n'importe quoi, ceux au Caramel !
  • 160 g de farine avec levure incorporée
  • 100 g de sucre de canne non raffiné
  • 50 g de beurre
  • 10 cl de lait
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de sel

140722 - Cake au Carambars (2)

Pour commencer trois petites digressions :

1) Je n'avais que 18 Carambars ® ; j'avoue que je n'ai pas la MOINDRE IDEE de l'endroit où ont pu disparaître les 2 Carambars® manquants... Passons... j'ai remplacé les 2 derniers par un poids équivalent de Caramel au beurre salé, et me suis donc abstenu de mettre une pincée de sel.

2) Comme l'a fait Audrey, j'ai utilisé pour cette recette du sucre de canne non raffiné, parfois appelé (à tort) Rapadura ("Rapadura" étant une marque). Ce sucre a un goût très différent du sucre classique car il conserve toute sa mélasse ; à ce titre il est également bien meilleur pour la santé. Malheureusement, il ne se trouve qu'en épicerie Bio, et n'est donc pas à la portée de tout le monde (magasin loin, magasin cher)... on peut le remplacer par un sucre de canne classique je pense, sans problème.

Quant à la quantité utilisée, je te demande de faire confiance à la recette... et pis m****, le sucre c'est bon aussi !!

3) Je n'ai pas de farine à levure incorporée, j'ai donc "bricolé" un mélange de 150 g de farine avec 10 gr de levure, et ça a fontionné !

Bref, fin de la digression !

Pour commencer, déshabillons un par un les Carambars® en essayant de n'en perdre aucun en route !

Puis les mettre au fur et à mesure dans une casserole pour qu'ils ne s'échappent pas ; les recouvrir immédiatement du lait et du beurre, pour ouvrir le feu allumer le gaz, afin d'anhilier tout vélleité d'évasion... le but est de les rendre à l'état liquide...

140722 - Cake au Carambars (3)

Pendant que les Carambars® rendent les armes, dans un cul de poule, mélanger la farine, la levure et le sucre ; le sucre de canne non raffiné a tendance à faire des grumeaux, je l'ai donc bien mélangé à la farine.

Ajouter ensuite les oeufs et fouetter vigoureusement.

140722 - Cake au Carambars (4)  140722 - Cake au Carambars (5)

140722 - Cake au Carambars (6)  140722 - Cake au Carambars (8)

Ajouter ensuite le caramel fondu, avant de verser le tout dans un moule à cake, de préférence en silicone.

140722 - Cake au Carambars (9)  140722 - Cake au Carambars (10)

140722 - Cake au Carambars (11)

Il ne reste plus qu'à

- Enfourner dans un four préchauffé à 160° pour 50 minutes de cuisson

- Lécher conscienceusement les cuiller et cul de poule avant de les laver...

Un peu moins d'une heure plus tard, un fumet à se damner émane de la cuisine, il est temps de démouler la merveille...

140722 - Cake au Carambars (12)

140722 - Cake au Carambars (13)

140722 - Cake au Carambars (14)

140722 - Cake au Carambars (15)

Sincèrement, si tu arrives à ne pas goûter avant qu'il ait totalement refroidi, je te tire mon chapeau !

Ce cake est tout simplement sublime !

Une petite croute croustillante, un parfum délicieux d'enfance, à faire et refaire !

Loulou ayant levé son pouce en l'air, je ne peux qu'en déduire qu'il a goûté et approuvé !

Allez, à ton tour maintenant !

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 juin 2014

Mon Loulou

Tu ramasses des cailloux pour me "construire une maison",...

Et toutes les pièces jaunes que tu trouves pour t'acheter des glaces,

Tu glisses des "cloquliclots" dans ta poche pour me les donner après l'école,

Tu dis que je suis ta "maman préférée" ou parfois que tu m'aimes avec le coeur,

Tu dis "Non c'est toi qui fait Maman" quand je te propose de dessiner,

Mais c'est toi qui qui mets ta culotte "tout seul, comme un grand" le matin,

Il faut souvent te rappeler de manger quand tu es à table,...

Et je crois me retrouver dans tes rêveries dans ces moments là,

Tu pleures quand tu vois la tristesse de tes héros de dessins animés préférés,

Puis tu éclates de rire devant Masha & Michka,

Tu dis "Pardon Maman" avec toute la tristesse du monde dans la voix quand ta tête me heurte le soir dans ton lit, alors que tu cherches à te lover contre moi pour un câlin,

Tu dis que les meilleurs dodo sont ceux qu'on fait "dans le lit de Papa-Maman",

Et tu réclames encore mes câlins le matin au moment du biberon,

Tu adores compter tout le temps, tout ce que tu trouves,

Tu ne veux pas aller au centre de loisirs "parce que c'est pas drôle", et puis c'est mieux de rester à la maison, avec Maman,

Quand tu aimes c'est déjà avec passion,

Je n'ai encore rien trouvé que tu n'aimes pas,

Tu es intarissable toute la journée et tu deviens muet comme une carpe devant un étranger,

Tu dis "A tes souhaits" quand on éternue et tu réponds "Je t'en prie" quand on te dit merci,

Tu m'épates chaque jour un peu plus de tout ce que tu sais déjà et je sais que ce n'est que le début,

Tu dis "giganquesque",

Tu sais déjà déverrouiller tous les téléphones et la tablette, et tu déjoues même le code parental de Monnickelodéonjunior,

Tu veux m'aider, ranger, nettoyer,

Tu es toujours le premier à remarquer que j'ai mis une jolie robe,

Ton cheveu sur la langue produit la plus douce des musiques à mes oreilles,

Mon Loulou,

Je t'aime

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »