Comme à la maison

10 avril 2014

Parmentier de confit de canard à la patate douce

Il y a des gourmands dans la famille... mais aussi de fin gourmets...

On peut être les deux à la fois !

Ce soir là, nous recevions mon beau-frère et ma belle-soeur, les deux étant à la fois fin gourmets et bon gourmands, nous avions envie de leur faire plaisir...

L'idée du Hachis parmentier ne nous est pas venue de suite, en revanche, nous cherchions une idée autour du canard, et de la patate douce, car les deux se marient très bien...

Le parmentier de canard, c'est en plus d'une simplicité déconcertante, ce qui est un sérieux avantage quand tu as envie de préparer un repas complet (de l'apéro au dessert) en faisant tout "Maison", ou tout simplement si tu as envie de bluffer tes invités rapidement et facilement !

D'ailleurs, passons tout de suite aux choses sérieuses !

Pour un Parmentier de confit de canard à la patate douce, pour 6 personnes, il te faudra :

  • 1 boite de cuisses de canard confit (4/5 cuisses)
  • 1 échalote
  • 2 poignées de champignons de paris émincés, je les ai choisi surgelés ici
  • 1 Kg de patates douces
  • 1 verrre de lait (environ 20 cl)
  • 100g de comté râpé environ
  • 1 cuill à café de Fond de veau
  • Sel, poivre
  • Facultatif : Chapelure

140410 - Parmentier canard patate douce (2)

Commencer par faire cuire les patates douces : à la vapeur ou dans un grand volume d'eau, à toi de choisir ton arme !

Pour cela, je te recommande quand même d'éplucher les bêtes et de les couper en rondelles !

Une fois bien cuites, déposer les patates douces dans un saladier, saler poivrer, ajouter le lait et les réduire en purée à la fourchette ou à l'aide d'un presse-purée.

140410 - Parmentier canard patate douce (4)  140410 - Parmentier canard patate douce (5)

140410 - Parmentier canard patate douce (6)

Il est temps à présent de s'occuper de Donald du canard !

Sans se blesser, ouvrir la boite de confit : égoutter les cuisses et réserver la graisse du confit, elle parfumera délicieusement des pommes de terre sautées !

Solliciter éventuellemet Chéri pour le dépiautage du canard : objectif, retirer la peau et effilocher la chair du canard. Si c'est Chéri qui le fait, ça permet de garder les mains propres (on peut éventuellement le motiver en arguant que la graisse de canard est géniale pour la douceur de la peau !).

140410 - Parmentier canard patate douce (16)

Pendant ce temps, préparer les champignons en duxelles grossière (il s'agit d'un hachis de champignons parfumé à l'oignon et l'échalote) ; pour cela, les couper grossièrement, dans une sauteuse, déposer une cuiller à café de graisse de canard, la faire chauffer doucement et ajouter ensuite l'échalote hachée et les champignons, le fond de veau délayé dans un peu d'eau puis laisser mijoter quelques minutes.

Ajouter ensuite l'effilochée de canard et bien remuer pour que toutes les saveurs se mélangent. Les champignons éviteront que le canard ne soit trop sec au fond de notre parmentier.

140410 - Parmentier canard patate douce (7)  140410 - Parmentier canard patate douce (8)

140410 - Parmentier canard patate douce (15)  140410 - Parmentier canard patate douce (19)

Il ne reste plus qu'à passer au montage !

Dans un plat à gratin, déposer une couche de viande puis recouvrir de jolies quenelles de purée de patates douces. Les quenelles sont simplement réalisées avec une cuiller à soupe, mais la présentations n'a pas vraiment d'importance au fond !

J'ai aussi réalisé une version "bicolore" avec une purée de pommes de terres classique au centre !

140410 - Parmentier canard patate douce (22) 140410 - Parmentier canard patate douce (23)

140410 - Parmentier canard patate douce (25)                   140410 - Parmentier canard patate douce (26)

140410 - Parmentier canard patate douce (27) 140410 - Parmentier canard patate douce (28)

Recouvrir le gratin de comté râpé !

Je vais en profiter pour te révéler le secret des gratins de ma Maman : elle a l'habitude de saupoudrer ses gratin de chapelure ! Le résultat est d'autant plus croustillant, une merveille !

Il ne reste plus qu'à enfourner à 180° / 200° pour une vingtaine de minutes : les ingrédients sont déjà cuits, on veut juste que le fromage fonde et dore !

140410 - Parmentier canard patate douce (29)  140410 - Parmentier canard patate douce (30)

140410 - Parmentier canard patate douce (31)  140410 - Parmentier canard patate douce (32)

Et voilà !

Il ne reste plus qu'à servir !

Apporter le plat sur la table est, pour moi, la meilleure solution !

Bien sûr, on pourrait faire des chichis et préparer ce parmentier dans des cercles à patisser, mais franchement, la finesse est dans le fond ici, la forme n'est que superflue !

140410 - Parmentier canard patate douce (33)

140410 - Parmentier canard patate douce (34)

Essaie ! Tu m'en diras des nouvelles !

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


08 avril 2014

Les congolais - Ou Rochers Coco

Décidément, il me reste souvent des blancs d'oeufs sur les bras... à croire que par chez moi, les poules ne pondent que des oeufs monochrome !

Cette fois encore, une envie de changer des financiers habituels...

Et encore envie d'une petite gourmandise qu'on puisse emporter partout et manger en jouant, par exemple !

Cette fois, c'est le blog de "Papa bosse et Maman cuit" qui m'a soufflé l'idée : un blog qui s'appelle "Pour bien manger, cuisinons" ne peut qu'avoir raison !!

Des rochers coco me semblaient parfaits pour l'occasion !

Tu sais, ces gourmandises qu'on appelle parfois aussi des Congolais !

Bref, la recette m'a tellement plu que je n'ai pas hésité une seconde !

J'ai donc rassemblé :

  • 4 blancs d'oeufs
  • 150g de noix de coco râpée
  • 100g de sucre cassonade

140408 - Rochers coco (2)

Commencer par solliciter (une fois de plus) Ken en le laissant battre les blancs en neige ferme, ajouter petit à petit le sucre en poudre (c'est l'un des avantages à laisser Ken faire le boulot : ça te laisse les DEUX mains libres !!), et le laisser se reposer enfin, pour finir en ajoutant la noix de coco à la maryse.

140408 - Rochers coco (3)  140408 - Rochers coco (4)

140408 - Rochers coco (6)  140408 - Rochers coco (7)

140408 - Rochers coco (9)

Pour la suite, c'est au choix : poche à douille ou petite cuiller !

Pour tout te dire, j'ai commencé à la poche à douille avant d'abandonner... en constatant que Pépette, notre petite minette récemment adoptée avait profité de 2 minutes d'inattention de ma part pur machouiller ma poche à douille... et la flinguer !!

140408 - Rochers coco (10)

Bref, j'ai fini à la petite cuiller, et j'ai réalisé de très jolis petits monticules... l'essentiel au final est juste de disposer ces petits tas sur une feuille de papier cuisson (en silicone, ou simplement du papier sulfurisé) posée sur une plaque passant au four.

Et oui, car pour voir, j'ai testé cette recette dans un moule en silicone, et c'est bien la seule chose qui ne soit pas du tout concluante : les congolais étaient mous et leur forme n'était au final pas si jolie...

140408 - Rochers coco (11)  140408 - Rochers coco (12)

Il ne reste plus qu'à enfourner dans un four préchauffé à 160° pour 15 à 20 minutes... bien surveiller la cuisson qui dépend forcément de la taille des petits rochers et de la puissance du four... les rochers doivent être légèrement dorés.

A la sortie du four...

140408 - Rochers coco (14)

Laisser refroidir sur une grille avant de servir aux impatients !

C'est une merveille !

140408 - Rochers coco (15)

140408 - Rochers coco (16)

140408 - Rochers coco (17)

140408 - Rochers coco (21)

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 avril 2014

Apéro épisode 25 : les Gressins au jambon cru et fromage de Lorraine pascale

Lorraine Pascale, le grand retour !

Oui, Lorraine Pascale, qui est à l'origine de ce velouté, ou encore de ce pain... Lorraine Pascale, ma nouvelle source d'inspiration !

Cette fois, c'est un petit grignotage d'apéritif qu'elle m'a inspiré !

Elle les appelle "Gressins"... sur ce point, je ne suis pas tout à fait d'accord avec elle, car les véritables Gressins sont à la base de petits pains, et ils ne sont donc pas réalisés à base de pâte feuilletée.

Mais je pardonne beaucoup à Lorraine, car sa cuisine est pleine de bonnes idées !

Alors puisqu'on est vendredi, et que le vendredi c'et Apéro Party, voici pour toi en exclu, la recette des Gressins jambon - fromage de Lorraine Pascale avec :

  • 1 pâte feuilleté du commerce, de préférence une bonne, sans matière grasse végétale, ça se trouve facilement maintenant
  • De belles tranches de chiffonade de jambon cru
  • Du comté
  • Un peu de lait ou 1 oeuf battu pour la dorure
  • Et... pourquoi pas, quelques graines de sésame

140404 - Gressins jambon cru fromage (1)

Commencer par dérouler la pâte feuilletée ; si tu as opté pour une pâte à étaler, l'étaler finement en rectangle.

Tracer des bandelettes d'environ 2 cm de large sur la pâte. Sur ces bandelettes, déposer la chiffonade de jambon et le comté râpé.

140404 - Gressins jambon cru fromage (3)  140404 - Gressins jambon cru fromage (4)

La pâte feuilletée est très sensible à la chaleur, pour réussir l'opération suivante, tu peux éventuellement remettre un peu ta plaque au froid pour qu'elle redurcisse !

Une fois qu'elle est bien froide, saisir les bandelettes par chaque extrémité et les torsader pour emprisonner le jambon et le fromage... Les déposer ensuite sur un plaque allant au four recouverte d'un papier cuisson ou, comme ici d'une feuille de cuisson en silicone.

Dorer ensuite avec le lait ou l'oeuf et, éventuellement saupoudrer de graines de sésame.

Enfourner dans le four préchauffer à 180° pour une quinzaine de minutes.

140404 - Gressins jambon cru fromage (5)  140404 - Gressins jambon cru fromage (6)

Il est important de bien surveiller la cuisson : les "gressins" doivent gonfler et dorer légèrement, trop, ils seraient secs, pas assez, ils seraient mous et bourratifs (et tes invités n'auraient plus faim pour la suite du repas... ça serait ballot...)

Résultat ?

140404 - Gressins jambon cru fromage (7)

140404 - Gressins jambon cru fromage (8)

140404 - Gressins jambon cru fromage (9)

Oh oh... mais qu'aperçois-je dessous ?

ça, ça sera pour un prochain vendredi "Apéro Party" !

Bon ap' et bon week end !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2014

Presque Amaretti (sans Amaretto)

Ce jour là il fallait que j'utilise mes blancs d'oeufs... et Chéri a opposé un véto formel quand j'ai évoqué la possibilité d'en faire des financiers ("Quoi ? Encore des financiers ??!! Pffff" Que veux tu, bien que les recettes de financiers pululent sur mon blog, Chéri devient difficile à force...)

Il a donc fallu que je me creuse un peu la tête...

D'autant que pour ce repas, il devait y avoir de jeunes enfants : mes neveux et nièces en plus de Loulou... je ne m'attendais pas à tenir 3 loustics qui s'adorent à table suffisamment longtemps pour leur faire manger le dessert en même temps que nous, il fallait donc que ce dessert soit "nomade" et puisse les suivre dans leurs jeux...

Voyons, voyons... de petits biscuits... avec des blancs d'oeufs... mais oui ! Pourquoi pas des Amaretti ?

Les Amaretti, ces petits biscuits d'origine italienne qui ressemblent à nos macarons.

Enfin, tout comme... car ces Amaretti là sont sans Amaretto, remplacé pour l'occasion par de l'arôme d'amande amère !

C'est sur le site de l'Atelier des Chefs que j'en ai trouvé la recette.

Et tout de suite, je vais partager avec toi !

Pour une douzaine de biscuits, il te faudra donc :

  • 300g de sucre glace
  • 3 blancs d'oeufs
  • 200g de poudre d'amande
  • 1 cuill à café d'arôme d'amande amère

140401 - Amaretti (2)

Pour commencer, dans le cul de poule verser le sucre glace et la poudre d'amande, ajouter ensuite le blancs d'oeufs légèrement battus ainsi que l'arôme d'amande amère et mélanger jusqu'à la formation d'une boule.

140401 - Amaretti (4)  140401 - Amaretti (5)

140401 - Amaretti (6)

Pour que mes Amaretti aient tous la même taille, j'ai utilisé... une cuiller à glace, un peu comme lors de la réalisation des Montecaos (auxquels les Amaretti ressemblent légèrement quand on y pense !).

Déposer des boules de pâtes sur un papier cuisson ou une de ces feuilles de cuisson en silicone, et les aplatir légèrement.

140401 - Amaretti (8)  140401 - Amaretti (9)

140401 - Amaretti (10)

Il ne reste plus qu'à enfourner pour 15 à 20 minutes dans un four préchauffé à 180° (th6). Bien surveiller la cuisson, les Amaretti seront encore souples à la sortie du four et ils doivent avoir une jolie couleur dorée.

Le temps de cuisson dépendra donc de la taille de tes Amaretti et... de la puissance de ton four, bien évidemment !

140401 - Amaretti (11)

Il ne reste plus qu'à attendre que toutes ces petites merveilles refroidissent...

140401 - Amaretti (12)

140401 - Amaretti (14)

140401 - Amaretti (16)

140401 - Amaretti (19)

Ces Amaretti se marient à la perfection avec une boule de glace au chocolat, àa la vanille, au café... mais on peut aussi les croquer seuls...

Une vraie merveille !

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 mars 2014

Velouté aux légumes d'hiver

L'hiver touche sérieusement à sa fin, il faut donc vraiment "en profiter" pour consommer des légumes qu'on ne trouvera bientôt plus et qui vont nous manquer d'ici peu (mais si, mais si, tu finiras pas te lasser du soleil, du beau temps et des salades, tu verras !!)

Vu que cette semaine le froid fait son retour, après le velouté de poireaux de ce lundi, je te propose une autre recette dont le joli orange te donnera bonne mine !

C'est de "Soupe Exquises" que j'en tire la recette ;  un cadeau de Chéri pour notre anniversaire !

140327 - Velouté d'hiver (1)

Cette petite soupe-là, donc, est juste un condensé de toutes les saveurs hivernales. De quoi faire le plein de vitamines avant d'attaquer ce printemps qui tarde un peu.

Alors, que te faut-il pour cette recette ?

  • 2 Carottes
  • 350 g de courge muscade
  • 1 Navet
  • 200 g de Céleri rave
  • 2 Pommes de terre
  • 1 Oignon
  • 80g de Cheddar
  • 10 cl de lait
  • 1 cube de bouillon poule
  • Sel, poivre, noix de muscade

140327 - Velouté d'hiver (3)

Commencer par peler et couper en gros cubes tous les ingrédients.

Dans une cocotte, faire chauffer 1,2 litre d'eau et y faire fondre le cube de bouillon ; une fois l'ébullition atteinte, ajouter les légumes, assaisonner avec une pincée de muscade et laisser cuire 25 minutes. Les légumes devront être tendres.

140327 - Velouté d'hiver (4)  140327 - Velouté d'hiver (5)

140327 - Velouté d'hiver (6)

Une fois cuits, transférer les légumes dans le bol du blender avec le lait (comme d'habitude, en en réservant un peu de bouillon pour ajuster la texture à ta préférence). Tu peux aussi, mixer cette soupe directement dans ta cocotte avec une girafe si tu n'as pas de blender !

140327 - Velouté d'hiver (7)  140327 - Velouté d'hiver (8)

Reverser le tout dans une casserole et faire chauffer à feu doux. Ajouter alors le Cheddar râpé et remuer pendant 5 minutes environ, jusqu'à ce que le Cheddar ait complètement fondu.

140327 - Velouté d'hiver (9)  140327 - Velouté d'hiver (10)

Il ne reste plus qu'à servir, décoré de quelques lamelles de Cheddar voire d'une pincée de piment d'Espelette pour un résultat encore plus Caliente !

140327 - Velouté d'hiver (12)

140327 - Velouté d'hiver (14)

140327 - Velouté d'hiver (16)

140327 - Velouté d'hiver (18)

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,



26 mars 2014

Le jour où j'ai failli mourir court-circuitée

C'était un mercredi classique...

Le matin, j'avais posé Loulou au centre de loisirs pour qu'il "sorte un peu des jupes de sa mère" comme dirait Chéri...

J'avais prévu de profiter de ma journée de femme au foyer... Une journée tranquille, de repos, comme tout le monde peut l'imaginer...

- Rédiger le compte rendu de la réunion "Parents - Direction de l'école" tenue la veille jusqu'à 20h30...

- Prendez un rendez-vous avec la Directrice du Centre de Loisirs pour discuter de la rentrée prochaine (fichue réforme...)...

- Faire un autre compte rendu de ce rendez-vous à la Directrice de l'école...

- Voir le voisin à qui on a donné son pouvoir pour savoir ce qui a été décidé à l'AG de l'immeuble tenu la veille...

- Voir la voisine avec qui on avait acheté une poussette double dans une autre vie pour savoir ce qu'on va en faire...

- Rédiger une annonce pour donner ladite poussette, parce que bon, on va pas la garder, elle encombre...

- "Repasser" et ranger le linge sec...

- Passer l'aspirateur dans tout l'appart pour récupérer la tonne de poils que Pépette sème partout par terre...

- Fignoler avec un coup de serpillère pour effacer les traces de nos récentes promenades au parc...

- Faire le tour des placards pour compléter la liste des courses à faire le soir même....

- Préparer le repas de la p'tite famille qui sera forcément affamée après une grosse journée boulot/centre de loisirs alors que toi t'as rien glandé de la journée...

Bref, j'allais profiter...

Les 3 premières heures, je ne les ai pas trop vu passer rapport aux divers compte rendus à rédiger...

C'est quand un vrombissement a commencé à agacer mes oreilles que je me suis dit qu'il faudrait peut être faire reposer Pépère l'ordi qui se fait vieux...

J'éteins donc l'ordi... Mais le vrombissement continue...

C'était peut être le décodeur ou la Livebox ?... Même pas...

Une voiture dehors ?... Non plus...

J'essaie donc de suivre ce vrombissement et j'arrive.... dans la salle de bains...

Le lave-linge tout neuf ? Non...

C'est en levant la tête que mes yeux se sont posées sur les lampes bricolées par Chéri au-dessus du miroir de la salle de bains...

C'est que le circuit électrique est vieillot et que ces lampes c'est du bricolage du dimanche : récupération des vieilles lampes de notre vieux-miroir-cassé posées sur une planche au dessus de notre miroir-tout-neuf en attendant de trouver un truc qui nous plairait (comprendre jusqu'à ce que les poules aient des dents...)...

Bref, ça vrombissait... et ça c'était déjà franchement flippant en soi...

Premier réflexe, on a beau être une femme des années 80 du XXIème siècle, l'électricité c'est pas forcément ton truc... j'appelle donc Chéri, au boulot, avec de la panique-faussement-maîtrisée dans la voix :

- Chéri, les lampes de la salle de bains vrombissent (le "bonjour" on se l'était déjà dit au réveil et le "je te dérange pas?" était dans l'option que j'avais pas prise...)

- Ben éteins-les !

... oui, Chéri est pragmatique... mais en même temps, en plein jour et avec une fenêtre dans la salle de bains, elles étaient déjà éteintes...

- Mais elles sont éteintes ! (Panique-plus-du-tout-faussement-maîtrisée dans la voix)

- Et si tu touches le miroir y s'passe quoi ?

(Je touche le miroir... même pas peur...)

- Rien, ça continue...

- Ah ouais, c'est dingue ce bruit (voix du Chéri qui entend le vrombissement à travers la ligne de téléphone et que ça amuse légèrement...) Et.... si tu touches le miroir ça fait quoi ? (oui, quand Chéri est au boulot il est moyennement concentré sur ses conversations avec moi...)

- Mais RIEN je te dis ! Bon, je vais enlever tout ce qu'il y a sur le miroir et le décrocher pour essayer de déconnecter les lampes comme ça je serai plus tranquille, et si je meure électrocutée t'auras ma mort sur la conscience...

- Mais ça risque rien si les lampes sont éteintes de toute façon, y'a pas de jus ! (voix du Chéri qui trouve ça très drôle vu du bureau)

C'est en saisissant sa brosse à dents électrique que je me suis rendue compte que c'était elle qui s'était mise en route... toute seule... et que c'était ELLE qui vrombissait....

Après ça,Chéri m'a poliment demandé s'il pouvait recommencer à travailler, parce que LUI a du travail (gna gna gna), et je suis restée avec ma brosse à dent qui vrombissait, en continu....

Au passage, c'est comme ça que je me suis rendu compte qu'on NE POUVAIT PAS enlever la batterie d'une brosse à dents électrique, et qu'il fallait donc attendre qu'elle l'épuise pour qu'elle s'arrête enfin...

Histoire de ne pas devenir un peu plus neuneu, je l'ai posée sur une épaisseur de serviettes éponges pour qu'elle arrête de me vrombir dans la tête...

Ce que je ne m'explique pas, c'est pourquoi j'ai retrouvé Pépette, couchée dessus 10 minutes plus tard...

Allez, je retourne à mes expérimentations !

140326 - savant fou

(Crédit photo)

A bientôt !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2014

Velouté poireaux-pommes de terre

Dit comme ça, ça paraît rustique, et ça l'est sans doute à la base !

Je me souviens de ma grand mère préparant sa soupe poireaux - pommes de terre le soir, elle aimait qu'il y ait de gros morceaux nageant dans un bouillon parfumé...

Au risque de passer pour quelqu'un de snob, j'avoue que ça n'a jamais été mon cas... petite, j'avais un gros souci avec les légumes et je n'appréciais pas trop leur texture...

Il en est resté que, si des années plus tard les légumes sont mes amis, je garde quand même cette préférencee pour les veloutés à la texture lisse et onctueuse.

Quant à ce velouté-là, je t'interdis de dire qu'il n'a pas de classe !

Mais regardons plutôt ce qu'il nous faut pour ce divin velouté !

Pour 4 personnes :

  • 2 Blancs de poireaux
  • 2 ou 3 pommes de terre
  • 1 bouillon poule
  • 1 lichette d'huile d'olive
  • 1 lichette de crème

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (1)

Tout d'abord :

NON, on ne jette pas le vert du poireau ! Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit !

Oui, contrairement à certains, MOI, je cuisine le vert du poireau (j'suis une dingue !!).

Donc le vert de ce poireau sera parfait dans cette délicieuse soupe paysanne !

Parce qu'il est vrai que pour ce velouté là, le blanc du poireau convient mieux de par sa finesse et sa délicatesse.

Commençons donc par couper les blancs dans le sens de la longueur pour éliminer le sable qui pourrait y être... puis le découper en tronçons ; pour cela, j'ai une astuce, j'utilise des ciseaux qui permettent de couper très facilement le poireau !

Eplucher les pommes de terre et les couper en cubes grossiers.

Dans une cocotte, verser la lichette d'huile d'olive et ajouter les légumes. Laisser dorer quelques minutes avant d'ajouter le cube de bouillon et couvrir d'eau.

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (2)  140324 - Velouté poireaux pommes de terre (3)

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (4)  140324 - Velouté poireaux pommes de terre (5)

Lorsque le tout est bien tendre (le temps de cuisson dépendra, bien évidemment, de la taille des légumes), verser le tout dans le bol d'un blender.

Je ne saurais trop te recommande de réserver une partie du bouillon de cuisson afin d'ajuster la texture du velouté !

Et.... on mixe, en ajoutant la lichette de crème...

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (6)

Au besoin, rectifier l'assaisonnement et...

Et alors là, on se lâche pour le dressage !

Nature...

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (9)

Avec un peu de persil frais haché...

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (11)

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (12)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais rien n'empêche de se la jouer "Grand jour", de faire griller à sec une tranchette de jambon cru, d'ajouter une belle feuille de persil plat et d'épater ses invités !

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (15)

140324 - Velouté poireaux pommes de terre (16)

Et là, tu ne peux QUE te régaler !

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mars 2014

Mousse de marrons d'Ana

C'est sur le blog d'Ana que j'ai piqué cette recette... (en ce moment je pique de tous les côtés !)

Tu l'as peut être déjà vue passer sur ma page Facebook et je t'avais promis la recette très vite...

Et bien "très vite", c'est aujourd'hui !

Tu connais peut être le MaronSui's (r) ? Mais si, ce dessert à base de marrons proposé par une grande marque !

Et bien aujourd'hui, tu vas voir qu'on peut les réaliser soi-même ! Oui, et le plus simplement du monde !

Je te vois déjà saliver devant ton écran, alors je ne vais pas faire durer plus longtemps le suspens !

Il te faut donc :

  • 180g de crème de marrons
  • 20 cl de crème fluide bien froide
  • 1 feuille de gélatine (soit 2g)

140318 - Mousse façon marronsuiss (2)

Commençons par faire ramollir la gélatine dans un bol d'eau froide... en même temps, sortir la crème, les fouets et faire bosser Ken : il va devoir monter la crème en chantilly... mais comme on est sympa, on l'aura aidé avant en mettant le bol, les fouets et la crème au réfrigérateur, le tout étant bien froid la chantilly se fera plus facilement !

140318 - Mousse façon marronsuiss (3)  140318 - Mousse façon marronsuiss (4)

140318 - Mousse façon marronsuiss (6)

Pendant que Ken bosse, verser la crème de marrons dans une casserole et faire chauffer à feu doux... hors du feu, ajouter ensuite la gélatine égouttée et bien mélanger.

140318 - Mousse façon marronsuiss (5)  140318 - Mousse façon marronsuiss (7)

Laisser tiédir le mélange avant d'incorporer délicatement à la chantilly... miam, c'est déjà terriblement tentant !

140318 - Mousse façon marronsuiss (8)  140318 - Mousse façon marronsuiss (9)

J'ai choisi l'option "poche à douille" pour remplir mes verrines, mais tu peux le faire à la cuiller !

140318 - Mousse façon marronsuiss (10)  140318 - Mousse façon marronsuiss (11)

140318 - Mousse façon marronsuiss (13)

Sincèrement, je n'étais pas très satisfaite de mes volutes (non, décidément, parmi les choses pour lesquelles je ne suis pas douée, on peut ajouter le remplissage à la poche à douille !!) alors j'ai HONTEUSEMENT triché en ajoutant... des copeaux de chocolat noir !

Et là, tu vas me dire : "des copeaux, mais je fais ça comment moi ?!!".... En mettant ton chocolat dans une râpe à fromage ! Tout simplement !!

Et voilà le résultat !

140318 - Mousse façon marronsuiss (15)

140318 - Mousse façon marronsuiss (16)

140318 - Mousse façon marronsuiss (17)

140318 - Mousse façon marronsuiss (19)

140318 - Mousse façon marronsuiss (20)

Résultat ? Une pure tuerie ! (Bon, décidément, je n'aime pas ce mot, mais là, je n'en trouve pas d'autre !)

Le goût du marron est présent sans être écoeurant, le chocolat s'y marie très bien et apporte un peu de croustillant, non, vraiment, tout y ets parfait !

Alors merci Ana d'avoir partagé cette recette sur ton blog, car tu as donné un peude bonheur à une Karinette qui en est complètement FAN !

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2014

Le VRAI velouté épicé de butternut de Lorraine Pascale

Ces derniers temps, Lorraine Pascale est à l'honneur sur mon blog !

Aujourd'hui, je te refais une recette déjà évoquée... Et oui, lundi dernier je te parlais de son velouté épicé de butternut...

J'avais fait une version simplifiée car à ce moment là, je n'avais pas tous les ingrédients pour tester la recette originale, et le résultat était déjà pas mal (oui, je me vante un peu, je peux, ça fait pas de mal).

Seulement il fallait que je teste la VRAIE recette...

Alors bien sûr, j'ai adapté : Lorraine met du gingembre dans son velouté, et je déteste le gingembre... je l'ai remplacé par de l'ail, plus franchouillard et qui me semblait apporter une petite touche piquante et relevée plus ou moins similaire...

Du coup, que faut il pour ce velouté ?

  • 1 Belle butternut
  • 1 Oignon
  • 2 Gousses d'ail
  • 10 cl de lait de coco
  • 1 Cube de bouillon poule
  • 1 Pointe de piment d'Espelette
  • 1/2 Citron vert
  • De l'huile d'olive
  • Sel, poivre

140317 - Velouté butternut épicé bis (1)

Commencer comme l'autre jour : couper la butternut dans le sens de la longueur, retirer les pépins, puis entailler la chair en la quadrillant.

Vaporiser un peu d'huile d'olive, saler, poivrer et ajouter une gousse d'ail passée au presse-ail.

Enfourner ensuite pendant une vingtaine de minutes dans le four préchauffé à 200° (th 6/7). A la sortie, la butternut est tendre et a une jolie couleur dorée.

140317 - Velouté butternut épicé bis (2)   140317 - Velouté butternut épicé bis (3)

140317 - Velouté butternut épicé bis (4)

Dans une cocotte, verser un peu d'huile d'olive, presser la seconde gousse d'ail, ajouter un peu de sel, de poivre et allumer le feu ; gratter la chair del a butternut à l'aide d'une fourchette et l'ajouter à l'assaisonnement... laisser chauffer doucement avant d'ajouter le cube de bouillon et de couvrir d'eau.

140317 - Velouté butternut épicé bis (5)  140317 - Velouté butternut épicé bis (7)

140317 - Velouté butternut épicé bis (8)

Laisser mijoter une quinzaine de minutes avant de verser le tout dans le bol du blender.

Ajouter le lait de coco et le jus du citron vert, avant de mixer en velouté fin...

140317 - Velouté butternut épicé bis (9)  140317 - Velouté butternut épicé bis (10)

Il ne reste plus qu'a dresser dans une jolie assiette, avec peut être juste une petite pointe de piment d'Espelette pour la touche de couleur...

140317 - Velouté épicé butternut bis (5)

La touche de fraîcheur du citron vert et la douceur du lait de coco (de la crème de coco ici, tu l'auras remarqué...) changent bel et bien la saveur de cette soupe....

Plus exotique elle mérite vraiment d'être essayée !

Alors, conquis(e) ??!!

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2014

Le pain épi facile de Lorraine Pascale

Si tu es fan de ma Page Facebook, tu l'auras certainement déjà vu passer....

Si tu as vu cette recette de velouté de butternut épicé, tu en as déjà entendu parler...

Elle, c'est Lorraine Pascale, lui, c'est son pain épi... sa superbe baguette, délicieuse et qui en jette...

Tellement d'ailleurs, qu'elle est de toutes mes tables, en guise de chemin de table...

140208 - Dîner Teboul (5) 140221 - Dîner alain et mary (1) 140228 - Dîner jérome caro michel sophie (1)

C'est joli non ? Oui, bon, je sais, je n'ai qu'UNE nappe...

Alors commed'hab, j'ai adapté un peu la recette, surtout dans la façon de faire :

Pour commencer, j'ai fait "lever" la levure, ce dont Lorraine se passe (elle l'ajoute directement dans la farine) etp our celà j'ai ajouté un peu de sucre.

J'ai aussi supprimé la cuiller à soupe d'huile.

Pour finir, j'ai mélangé au robot avant de finir le pétrissage à la main (Lorraine, elle, pétrit directement à la main).

Mais l'esprit reste le même, alors, tout de suite, la recette du pain épi de Lorraine Pascale !

Pour cela, il te faut :

  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure boulangère
  • 1 cuill à café de sucre
  • 12,5 cl d'eau
  • Huile d'olive
  • 2g de sel soit environ 1 cuill à café
  • Du sel (Du gros sel dans un moulin ou de la fleur de sel, c'est plus joli !)

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (1)

Pour ma version, commencer par faire "lever" la levure dans une tasse, avec 1 cuill à café de sucre, une cuill à café de farine et un peu d'eau tiède. Laisser poser 1/4 d'heure minimum.

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (2)  140314 - Pain épi Lorraine Pascale (4)

Encore pour ma version, verser les 250g de farine dans le bol du robot, ajouter le sel, puis la levure, et commencer à faire tourner doucement.

Verser ensuite l'eau petit à petit.

Ce qui est drôle quand on fait du pain maison, c'est qu'avec les mêmes quantités, parfois il y a trop d'eau et la pâte est trop collante... ça dépend un peu du temps et de l'humidité ambiante, dans ce cas là, il ne faut pas hésiter à rajouter un peu de farine. Ce qu'on veut, c'est une pâte qui forme une boule, elle peut être encore un peu collante mais pas trop.

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (3) 140314 - Pain épi Lorraine Pascale (5) 140314 - Pain épi Lorraine Pascale (6)

Terminer le pétrissage à la main, jusqu'à ce qu'on ait une belle boule... qu'on laissera reposer dans le bol sous un torchon... elle doit doubler de volume !

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (7) 140314 - Pain épi Lorraine Pascale (8)

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (9) 140314 - Pain épi Lorraine Pascale (10)

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (11)

Au terme du temps de pause, lorsqu'on enfonce légèrement le doigt dans la pâte, elle reprend sa forme...

Elle est prête pour être façonnée en baguette !

Sur le plan de travail légèrement fariné, faconner la baguette à la main, puis, vaporser un peu d'huile sur du scellofrais et en recouvrir la baguette pour un second temps de pause... de préférence à côté d'une source de chaleur (radiateur, four qui préchauffe, au choix !). Pour ce temps de pause, je mets la baguette directement dans la lèche-frite, parce que c'est dessus que je la ferai cuire !

D'ailleurs, à ce moment là, c'est pas mal d'allumer le four à 200 voire 220° en position "pain" ou "pizza" selon les modèles...

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (12) 140314 - Pain épi Lorraine Pascale (13)

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (14)

A ce stade, la pâte a encore doublé de volume !

A ce moment là, sortir les ciseaux et procéder à des coupes, en biais, dans la pâte, en saisissant les pointes que l'on dépose ensuite en quinquonce... une petite illustration s'impose !

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (15) 140314 - Pain épi Lorraine Pascale (16)

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (17)

Pour les finitions, vaporiser un peu d'huile d'olive, saupoudrer de fleur de sel ou de sel au moulin, puis d'un peu de farine et enfourner le tout pour une vingtaine de minutes...

Mais ce n'est pas tout : pour une belle croute croustillante, enfourner en même temps un petit bol dans lequel on mettra 2 glaçons... ces glaçons produiront la vapeur d'eau nécessaire à la création de cette croûte !!

Le pain est cuit lorsqu'il a une belle couleur dorée... et qu'il sonne creux lorsqu'on le tapote en dessous...

Il ne reste plus qu'à le faire refroidir sur une grille....

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (18)

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (19)

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (21)

 

140314 - Pain épi Lorraine Pascale (23)

Ensuite ?

Il fait un chemin de table magnifique ! et c'est tellement sympa d'avoir le pain à portée de main quand les amis viennent partager ta table !

A faire, refaire et refaire encore !

Bon ap' !

Posté par karinette1967 à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »